Vers l’Outre-mer

« On m’en donne plein la vue de tonnage de coton ou de cacao exporté, d’hectares d’oliviers ou de vignes plantés. Moi, je parle d’économies naturelles, d’économies harmonieuses et viables, d’économies à la mesure de l’homme indigène désorganisées, de cultures vivrières détruites, de sous-alimentation installée, de développement agricole orienté selon le seul bénéfice des métropoles, de rafles de produits, de rafles de matières premières. »

Discours sur le colonialisme, 1950. Extrait. Aimé Cesaire

Extraites d’une des bases de données des Archives Nationales d’Outre-Mer, ces photographies présentent des ponts, construits d’une XVIe au XXe siècle dans les territoires de l’empire français. Parfois nommés « ouvrages d’art », il émane de ces constructions une sorte de fierté technique propre aux conditions de réalisation ou propre au développement industriel du XIXe. Mais ici, aucune satisfaction ne se dégage. Le pont est pourtant un symbole fort de communication, on le retrouve ainsi dans de nombreuses cultures au sein des mythes, des dictons, des contes.

Sur quelques clichés, un « indigène » pose pour le photographe, sur d’autres, c’est le colon/l’expatrié/le photographe qui se présente. La vidéo est construite comme un diaporama sans fin, où les perspectives et lignes de fuite se prolongent indéfiniment. Des kilomètres de ponts se suivent et se répètent sans que l’on ne discerne la moindre destination.

ponts01 ponts02 ponts03 ponts04 ponts05 ponts06 ponts07 ponts08 ponts09 ponts10 ponts11 ponts12 ponts13

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s